Ostéopathie & Grossesse

Pourquoi consulter durant votre grossesse ?

L’ostéopathe vous accompagne aussi lors de votre grossesse. C’est un moment particulier dans la vie d’une femme avec une adaptation de l’ensemble de son corps qui n’est pas toujours facile. Des douleurs, des tensions, des positions difficiles, des troubles digestifs apparaissent sans que vous ne puissiez faire grand-chose ? L’ostéopathie peut vous aider.

Votre dos et votre bassin se cambrent ; votre ventre s’arrondit ; bébé pousse vers le haut votre diaphragme, vers l’arrière votre système digestif et vers le bas votre vessie. Ce sont tant de changements physiologiques du corps de la femme qui peuvent occasionner des troubles articulaires (lombalgies, douleurs dans le bassin…) voir des conflits neurologiques (sciatiques). En libérant les blocages, l’ostéopathe vous redonne de la mobilité et permet un soulagement de vos douleurs.

Motifs de consultations chez la femme enceinte :
  • Douleurs vertébrales (cervicalgie, dorsalgie, lombalgie)
  • Douleurs neurologiques (sciatiques, cruralgie)
  • Troubles digestifs (constipation, nausées, reflux)
  • Préparation à l’accouchement dans le cadre du dernier trimestre
  • Problème circulatoire (jambes lourdes, mauvais retour veineux, œdèmes)
  • Des migraines
Consultation après l’accouchement :

La consultation post-partum est presque la plus importante. L’accouchement demande énormément d’énergie et de force de la part de la future maman. Son bassin se doit d’être mobile pour la descente du bébé.

Un suivi post-accouchement permet de diminuer les douleurs persistantes suite à la grossesse (lombalgies, sciatiques…) ainsi que celles plus spécifiques de l’accouchement (épisiotomie, suite de péridurale, césarienne, expression abdominale…). Soigner vos douleurs rapidement, favorise de nombreuses activités : le confort lors de l’allaitement, le sommeil, la marche ainsi que la posture prolongée debout.

Ce suivi ne remplace pas la rééducation périnéale et abdominale réalisée par la sage-femme ou la kinésithérapeute mais est complémentaire à celle-ci.